Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe:

» Voir la page de ce groupe

  • Page:
  • 1

SUJET: Peut-on exister sans dépendre du regard de l'autre ? Sujet pour lundi 15.10.2018

Peut-on exister sans dépendre du regard de l'autre ? Sujet pour lundi 15.10.2018 il y a 1 semaine 3 jours #1

  • René G.
  • ( Modérateur Global )
  • Portrait de René G.
  • Hors ligne
  • Modérateur
  • Des problèmes avec le site ? contactez-moi. Merci.
  • Messages: 649
  • Remerciements reçus 31
Peut-on exister sans dépendre du regard de l'autre ?

C'est l'extrait de texte de Sartre ci-dessous qui me suggère quelques questions pour notre prochain débat.

"Ainsi, l'homme qui s'atteint directement par le cogito découvre aussi tous les autres, et il les découvre comme la condition de son existence. Il se rend compte qu'il ne peut rien être (au sens où on dit qu'on est spirituel, ou qu'on est méchant, ou qu'on est jaloux) sauf si les autres le reconnaissent comme tel. Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre. L'autre est indispensable à mon existence, aussi bien d'ailleurs qu'à la connaissance que j'ai de moi. Dans ces conditions, la découverte de mon intimité me découvre en même temps l'autre, comme une liberté posée en face de moi, qui ne pense, et qui ne veut que pour ou contre moi. Ainsi découvrons-nous tout de suite un monde que nous appellerons l'intersubjectivité, et c'est dans ce monde que l'homme décide ce qu'il est et ce que sont les autres."
L'existentialisme est un humanisme. Sartre.

L'intersubjectivité est donc une interaction dans laquelle se joue l'image que je me fais de moi et de l'autre. Dans ces conditions, notre dépendance à l'égard d'autrui est posée. A partir de là, se posent des questions en rapport avec les registres et les modalités de cette dépendance à autrui :
- Que me coûte ma dépendance ?
- Qu'exige ma liberté ?
- Peut-on échapper à la rivalité, aux rapports de force, à l'adversité avec autrui ?
- Peut-on échapper à l'emprise de l'autre sur soi ou à celle de soi sur l'autre ?
- A quelles conditions devenons-nous gagnant-gagnant dans une relation de dépendance ?

Ressources à écouter et à lire :
- Existe-t-on pour autrui ? Sartre. Les chemins de la philosophie. France Culture.
- L'homme est-il condamné à être libre ? Sarre. Les chemins de la philosophie. France Culture.
- Conférence d'Alain Badiou : “Est-ce donc nuire aux gens que de leur donner la liberté d'esprit ?” ENS
- Autoportrait, Sartre. Les nuits de France Culture.

A lire :
- Sartre sur le site d'AC Grenoble.
- L'être en-soi, l'être pour soi, l'être pour autrui. Sartre. Wikipedia.

Un autre extrait de texte de Sartre sur le site d'AC Grenoble.
« l’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être (...) l’homme est responsable de ce qu’il est. Ainsi, la première démarche de l’existentialisme est de mettre tout homme en possession de ce qu’il est et de faire reposer sur lui la responsabilité totale de son existence. Et quand nous disons que l’homme est responsable de lui-même, nous ne voulons pas dire que l’homme est responsable de sa stricte individualité, mais qu’il est responsable de tous les hommes (...). Quand nous disons que l’homme se choisit, nous entendons que chacun d’entre nous se choisit, mais par là nous voulons dire aussi qu’en se choisissant, il choisit tous les hommes. En effet, il n’est pas un de nos actes qui, en créant l’homme que nous voulons être, ne crée en même temps une image de l’homme tel que nous estimons qu’il doit être. (...) Ainsi, notre responsabilité est beaucoup plus grande que nous ne pourrions le supposer, car elle engage l’humanité toute entière. (...) Ainsi je suis responsable pour moi-même et pour tous, et je crée une certaine image de l’homme que je choisis; en me choisissant, je choisis l’homme. »
Jean-paul Sartre, L’existentialisme est un humanisme.

Résumé de quelques distinctions (inspirées de Wikipédia)
- Dans L'Être et le Néant, Sartre s'interroge sur les modalités de l'être. Il en distingue trois : l'être en-soi, l'être pour-soi et l'être pour autrui.
– 1° L'être en-soi, c'est la manière dont je suis au monde et qui échappe à ma subjectivité. Je marche dans la rue, et je me représente marcher dans la rue, mais objectivement, je ne me vois pas marcher dans la rue autrement que par un imaginaire projeté. Objectivement parlant, je ne peux me saisir en conscience, sinon que comme un objet. C'est d'ailleurs ainsi qu'autrui me perçoit initialement, comme un objet extérieur à lui-même.
– 2° L'être pour-soi est l'être de conscience. C'est ce dont je suis conscient, c'est la conscience que je "choisis" d'avoir ou d'être. C'est la conscience par laquelle le néant vient au monde car, effectivement, je nais de l'en soi, c'est-à-dire de mon imaginaire ou d'une chose perçue comme un objet. Fondamentalement, je ne suis rien, et je fais tout pour fuir ce sentiment de rien (ce néant)... d'où le concept de mauvaise foi et d'autrui chosifié. Le néant représente en fait ce que je ne peux me représenter. Il n'est donc pas un néant en tant qu'il n'existerait absolument rien.
– 3° L'être pour-autrui est lié au regard d'autrui qui, pour le dire vite, transforme le pour soi (ce que vous pensez être) en en-soi, donc en chose, il vous chosifie en fonction de ses besoins/projections.
L'homme, se distingue de l'objet, en ce qu'il a conscience d'être, conscience de sa propre existence. Cette conscience crée une distance entre l'homme tel qu'il est et tel qu'il se pense être. Or toute conscience est conscience de quelque chose (idée d'intentionnalité reprise de Brentano). L'Homme est donc fondamentalement ouvert sur le monde et « incomplet », « tourné vers », un existant projeté hors de soi : il y a en lui un néant, un « trou dans l'être » susceptible de recevoir les objets du monde.

« Il n'y a pour une conscience qu'une façon d'exister, c'est d'avoir conscience qu'elle existe »
— Sartre, L'Être et le Néant

« En fait, nous sommes une liberté qui choisit, mais nous ne choisissons pas d'être libres : nous sommes condamnés à la liberté. »
— Sartre, L'Être et le Néant
Dernière édition: il y a 3 jours 6 heures par René G..
Merci de vous enregistrer pour avoir accès à cette page, ou de contacter l'administration.
  • Page:
  • 1
Modérateurs: admin.cafesphilo.org

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus