De quelle révolution mai 68 était pour vous ?

Options d'événement

Invités confirmés

De quelle révolution mai 68 était pour vous ?

De quelle révolution mai 68 était pour vous ?

 

 J’avais à l’époque 9 ans, et j’entendais l’inquiétude de mes parents par rapport aux événements. Peu après, on a pu observer autour de nous, dans la ville, les couples se séparer, ce qui semble avoir inspiré mes parents. Dans mon quartier, on voyait les aînés se révolter, ou vouloir s’aimer. On comprenait mal la sévérité avec laquelle on était « éduqué ». Les rapports à l'autorité nous semblaient surfaits, hypocrites, inutilement violents, injustes, inappropriés. Devenu majeur, j’ai eu envie de partir, sac à dos, découvrir le monde. La pratique était courante dans la foulée de 68. S'émanciper de la société était une valeur.

 

Ni acteur des événements, ni enfant de la génération 68, à ma manière, j’ai été marqué par le bouleversement des valeurs qui secouait notre monde alors.

 

Aujourd’hui, j’écoute ou je lis le témoignage de chercheurs et d’autres témoins. Comment comprendre les événements de 68 ?

Quel héritage en faire ? Comment le transformer ?  68 peut-il encore nous inspirer ? Avons d’autres révolutions à mener à l'ère de la mondialisation ?

 

Parlons-en lors de notre prochaine rencontre. Ci-dessous, une proposition de questions, auxquelles peuvent s’ajouter les vôtres :

- 68 était-ce une révolution ? Si oui, la quelle, selon vous ?

- Faisons-nous évoluer nos mœurs ? Sous quelles influences évoluent-ils ? Vers quoi évoluent-ils (plus d’individuation, plus d’individualisme, plus de normes (Olivier Roy constate que notre rapport à la culture diminue pour se resserrer sur des comportements normés, codés)

- La globalisation semble refermer les identités/les appartenances et les corporatismes sur eux-mêmes, faut-il porter en nous-même le rêve d’un projet, d’une citoyenneté mondiale ?

 

Vu dans le revue Herodote :

1968 comme 1848 ?

L'amateur d'Histoire peut s'amuser d'un parallèle entre les révolutions de 1848 et celles de 1968. Les unes et les autres ont échoué à court terme. Mais le « printemps des peuples » de 1848 a suscité des aspirations inédites autour du « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ». Beaucoup d'États modernes, en premier lieu l'Allemagne et l'Italie, sont le fruit de cette agitation nationaliste.

 

Quant à l'année 1968, elle a conduit au triomphe de l'individu. Cet individu-roi hédoniste et soucieux de ses droits a supplanté le citoyen pénétré de ses obligations sociales. Il a entraîné les institutions traditionnelles dans un irrésistible déclin et s'est accommodé d'une nouvelle doctrine économique, le néolibéralisme, fondée sur le désengagement des États.

 

Ressources à écouter 

Raconter mai 68 autrement. Avis critique. France Culture.

Les écrivains en mai 68. Avis critique. France Culture.

Le peuple contre le populisme. Avis critique. France Culture.

Jean-Pierre Le Goff, l'héritier contrarié de mai 68. La grande table, 2ème partie. France culture.

Mai 68 est-il possible ? Matière à penser. Frédéric Worms. France Culture

Comment commémorer 68. Les Matins de France Culture.

Comment commémorer 68, 2ème partie. France Culture.

Mai 68, la réaction gaulliste. La fabrique de l'histoire. France Culture.

- Le Mai 68 d’Edouard Balladur. Les invités du matin. France Culture.

 

Ressources à lire. 

1968 dans le mondeUne année brûlante. Herodote.

Les coulisses d'une révolte. Une interview à lire de Patrice Duhamel par rapport à son documentaire. France Télévision

Mai 68, le temps du possible : entretien avec l'historien Boris Gobille. Les Inrocks.

Mai 68, le conflit des interprétations. Sens Public

Mai 68, une libération des moeurs ? Sciences humaines.

 

Forum ici. 

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus