Prochain sujet : Questions à partir de Lettre à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

Options d'événement

Invités confirmés

Prochain sujet : Questions à partir de Lettre à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

Prochain sujet :
Questions à partir de Lettre à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

Pour notre prochain sujet, lançons notre débat autour des questions que nous inspire l'extrait de la lettre ci-dessous : 

Je voudrais aussi bien que je le puis, vous prier, cher Monsieur, d’être patient à l’égard de tout ce qui, dans votre cœur, est encore irrésolu, et de tenter d’aimer les questions elles-mêmes (…) Ne cherchez pas pour l’instant des réponses, qui ne sauraient vous être données, car vous ne seriez pas en mesure de le vivre. Or il s’agit précisément de tout vivre. Vivez maintenant les questions.
Ce qui est sexuel est difficile, en effet. Mais ce qui nous a été enjoint est grave, et presque tout ce qui est sérieux est grave, or tout est sérieux. Si seulement vous prenez conscience de cela et si vous parvenez, à partir de vous-même, de vos dispositions, à votre manière, en puisant dans votre propre expérience, dans votre enfance et dans vos forces, à nouer un rapport tout à fait personnel (que n’influence ni les conventions ni les mœurs) à la sexualité, vous n’aurez plus à craindre désormais de vous perdre ni d’être indigne de ce qu’il y a de meilleur en vous.

Le plaisir physique est une expérience sensible qui n’est en rien différente de l’intuition pure ou du sentiment pur dont un beau fruit comble la langue ; c’est une grande expérience, infinie, qui nous est accordée, un savoir du monde, la plénitude et la gloire de tout savoir. Et ce qui est mal ce n’est pas que nous ressentions ce plaisir, ce qui est mal, c’est que presque tout le monde mésuse de cette expérience et la dilapide, en fait un excitant pour faire pièce aux moments de lassitude qu’ils vivent, en fait une distraction au lieu qu’elle rassemble notre existence en vue de ses acmés. Les hommes n’ont-ils pas d’ailleurs altéré même le fait de manger : indigence d’un côté, surabondance de l’autre ont troublé la transparence de ce besoin, et toutes les nécessités vitales profondes et simples ; où la vie se renouvelle, sont désormais également troublées.
Lettre à un jeune poète
Extrait de la lettre du 16 juillet 1903. Rainer Maria Rilke


Procédure
- On lit le texte.
- Un tour de table pour suggérer des questions.
- Réorganisation des questions (recoupure des doublons, ou synthèse), vote ou sélection de la question qui retient l'intérêt de plus grand.
- Débat à partir de la question retenue.

 

Commentaires et forum, c'est ici. 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus