Travailler moins, est-ce vivre mieux ? Sujet présenté par Nicolas.

Options d'événement

Invités confirmés

Carte de localisation

Chargement de la carte...
Travailler moins, est-ce vivre mieux ? Sujet présenté par Nicolas.

Travailler moins, est-ce vivre mieux ?
Merci Nicolas pour ton introduction ci-dessous


« C’est l’avènement de l’automatisation qui, en quelques décennies, probablement videra les usines et libérera l’humanité de son fardeau le plus ancien et le plus naturel, le fardeau du travail, l’asservissement à la nécessité. (…) C’est une société de travailleurs que l’on va délivrer des chaînes du travail, et cette société ne sait plus rien des activités plus hautes et plus enrichissantes pour lesquelles il vaudrait la peine de gagner cette liberté. Dans cette société qui est égalitaire, car c’est ainsi que le travail fait vivre ensemble les hommes, il ne reste plus de classe, plus d’aristocratie politique ou spirituelle, qui puisse provoquer une restauration des autres facultés de l’homme. Même les présidents et les rois, les premiers ministres voient dans leurs fonctions des emplois nécessaires à la vie de la société, et parmi les intellectuels, il ne reste que quelques solitaires pour considérer ce qu’ils font comme des œuvres et non comme des moyens de gagner leur vie. Ce que nous avons devant nous c’est la perspective d’une société de travailleurs sans travail, c’est à dire privés de la seule activité qui leur reste. On en peut rien imaginer de pire. »
Hanna Arendt. La condition de l’homme moderne (1958)

Au début des années 2000, le temps de travail hebdomadaire en France est passé de 39 heures à 35 heures, ouvrant le débat sur l'impact de la diminution de la durée du travail sur l'Homme". Hanna Arendt en doute, mais posons la question :
Travailler moins, est-ce vivre mieux ?

Citations (prises essentiellement sur le site Toupie ici)
- "La principale caractéristique de l'homme de masse n'est pas la brutalité ou le retard mental, mais l'isolement et le manque de rapports sociaux normaux."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Les origines du totalitarisme, Tome 3 : Le système totalitaire – 1951

- "La société de masse est peut-être encore plus sérieuse, non en raison des masses elles-mêmes, mais parce que cette société est essentiellement une société de consommateurs, où le temps du loisir ne sert plus à se perfectionner ou à acquérir une meilleure position sociale, mais à consommer de plus en plus, à se divertir de plus en plus (...) Croire qu'une telle société deviendra plus "cultivée" avec le temps et le travail de l'éducation, est, je crois, une erreur fatale (...) l'attitude de la consommation, implique la ruine de tout ce à quoi elle touche."
Hannah Arendt - 1906-1975 - La Crise de la culture – 1961

"Contre l'imprévisibilité, contre la chaotique incertitude de l'avenir, le remède se trouve dans la faculté de faire et de tenir des promesses."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Condition de l'homme moderne - 1958

"C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Les origines du totalitarisme, Tome 3 : Le système totalitaire - 1951

"La liberté d'opinion est une farce si l'information sur les faits n'est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l'objet du débat."
Hannah Arendt - 1906-1975 - La Crise de la culture - 1961

"Le pouvoir correspond à l'aptitude à agir de façon concertée."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Du mensonge à la violence - 1972

"Plus un homme est libre de tout préjugé, moins il sera adapté à la vie purement sociale."
Hannah Arendt - 1906-1975 - Qu'est-ce que la politique ? - Posthume, 1995

Des ressources à lire ou à écouter
- 
La fin du travail ? Dominique Meda. Universalis. 
- 
Que devient le travail ? Un cours de l’Université du temps libre (Orléans)
- 
Le commentaire du texte d'Arendt de philosophie-spiritualité.
- 
Jeremy Rifking, Le capitalisme va laisser place à une économie de l’échange et du partage”. Les Inrocks.
-
 Jeremy Rifking dans France Culture.
- 
Peut-on échapper au travail ? (1/4): s’accomplir dans l’incertain. Les chemins de la philo. France culture
- 
La grande mutation des métiers depuis trente ans. Chronique de France Culture.
-
 La fin du travail ou l'explosion de la précarité ? Le billet économique de France Culture.


Pour les commentaires, c'est ici.  

 

Soutenez-nous

Soutenez-nousContribuer à une citoyenneté éclairée. Soutenir les activités philosophiques.
Faire un don

En savoir plus

Nos partenaires

Nos partenairesIls nous soutiennent.
Ils s’engagent et engagent une réflexion éthique sur la citoyenneté.

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?Des personnes, des philosophes, des militants pour une pensée critique et sereine, libre mais engagée.

En savoir plus